Adrien Pinot, retour gagnant


Pinot, époque U17, avec Chambly - Crédit photo: DR

Le FC Metz pour rampe de lancement, beaucoup de joueurs n'y réfléchiraient pas à deux fois, mais pas pour Adrien Pinot. Quand l'opportunité de revenir chez lui, à Chambly, s'est présenté, il a préféré dire au revoir au club grenat.


Quand on évoque ses années en Lorraine, au FC Metz, Adrien Pinot ne parle pas de regrets. Bien au contraire. Lui, le Picard, formé au FC Chambly était même ravi d'avoir la chance d'intégrer un centre de formation qui a vu passer dans ses rangs des Franck Ribéry, Bouna Sarr, Miralem Pjanic et beaucoup d'autres. En quittant le nid familial, à 16 ans, il savait qu'il partait pour plus que du football. « Je pense qu'il n'y a pas mieux pour grandir. Je me suis retrouvé tout seul, dans une ville que je connaissais pas, je n'ai pas vraiment eu le choix » confesse le jeune joueur de 19 ans. Là-bas, sous la tunique grenat, ce grand défenseur passe les paliers. Il faut dire que quand le club lorrain vient le chiper à Chambly, il est un indéboulonnable de l'effectif U17 national des Picards. Avec ses nouvelles couleurs, Adrien évolue énormément : « Le FC Metz m’a beaucoup apporté. J’ai reçu beaucoup de conseils des coaches qui m'ont suivi. Ils ont su me faire évoluer et me faire passer des caps mois après mois. Dans un club comme celui-là, la progression arrive forcément plus vite. Tu t’entraînes tous les jours avec des joueurs qui ont le même objectif que toi. » Une implication au quotidien qui coûte cher quand on est jeune. « Beaucoup de travail hors terrain que ce soit en soin ou en salle. Le club a de bonnes infrastructures qui m’ont amené à me développer », souligne Adrien Pinot. Un parcours idyllique dans les grandes lignes. Adrien est un joueur qui compte au sein de son nouveau club. Il est même intégré grâce à un de ses coéquipiers, Guillaume Dietsch (aujourd'hui prêté au club belge du RFC Seraing) : « Dès mon arrivée à Metz il a su me prendre sous son aile. C’est avant tout un ami mais aussi un mec qui a su être capable de me faire comprendre les choses. Il m’a beaucoup aidé dans le foot et en dehors. » Après deux ans en Lorraine, Adrien prend toutefois la décision de partir. Heureusement, toque à la porte, une vieille connaissance.


Le défenseur a énormément progressé en Lorraine - Crédit photo : DR


Retour gagnant


Sur le marché, le défenseur n'a pas eu à chercher bien longtemps. Il a la côte et l'idée de revenir chez lui, à Chambly, lui trotte dans la tête. Parti sous tous bons rapports, la porte de la maison lui est donc grande ouverte. « Pour que ce qui est de mon intégration, disons que je ne suis pas trop dépaysé (rires) ! J’ai rapidement pu revoir des personnes que j’avais côtoyé auparavant, ça fait plaisir », raconte Adrien. Fort d'une expérience de haut niveau en Lorraine, il revient sous un nouveau statut dans son club formateur. Pour autant, 'Pinus' n'a pas pris la grosse tête pendant ses années messines : « Je ne préfère pas dire que j’ai un rôle dans cette équipe. Il y a un groupe de joueurs ainsi qu’un staff, j’ai la chance quand le coach des professionnels fait appel à moi pour venir m'entraîner. Je profite sans me poser de questions et je prends ce qu'il y’a à prendre. A moi de montrer que je peux y rester. » Revenu pour la réserve, le défenseur postule logiquement de temps à autres avec le groupe Ligue 2. Aux côtés de Florian David, Thibault Jaques, il a d'ailleurs pris part à un match amical. Une reconnaissance qui lui plaît forcément. « Je pense que pour chaque joueur, signer dans son club formateur c’est l’objectif principal. Ce serait évidemment une fierté et une belle étape dans ma carrière! » confesse t-il avec euphorie. Joie contrôlée pour autant, puisqu'il le sait, le chemin est encore long : « Je ne suis pas dans l’optique de me dire il me manque telle chose ou telle chose pour obtenir un contrat professionnel. C’est dans un coin de ma tête, oui c'est sûr. Mais je préfère agir par étape. J’intègre le groupe pro, c’est une bonne chose mais je ne préfère pas brûler les étapes. Je travaille et j’apprends. Si je fais correctement ces deux choses là, alors je m’en rapprocherai. » Une tête bien faite comme on dit. Ce qui est sûr, c'est qu'avec son abnégation, Adrien Pinot ne devrait plus trop tarder à apposer sa signature sur un contrat. Finalement, Chambly, passée de DH à Ligue 2 en un temps record, n'est-elle pas l'équipe parfaite pour réaliser ses rêves ?


Matias Arraez

L'AUTEUR
LIENS UTILES
Par tags
Pas encore de mots-clés.
Nous suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
  • Google+ Basic Black