Marco Di Palo (RC Strasbourg) : "Les pieds ne font pas tout"


La détermination à tout prix - Crédit photo : DR

Un joueur intelligent. C'est ainsi que nous pourrions définir Marco Di Palo, grand espoir de la défense alsacienne. Le Strasbourgeois, au centre de formation du Racing depuis quatre ans, a gagné sa place et se prépare grâce à son style, un avenir doré sous le maillot bleu.


Matias Arraez : Peux-tu nous faire un petit point sur ton parcours ?


Marco Di Palo : J’ai commencé le football à l’âge de 5 ans, comme beaucoup dans le club de mon village, l’US Meistratzheim. Par la suite, j'ai rejoins l’AS Erstein en catégorie U11. J’ai ensuite rejoins le Racing Club de Strasbourg en U15.


MA : Comment s'est passé ton recrutement par le Racing Club de Strasbourg ?


MDP : En U14, déjà, Strasbourg m’avais contacté. À l'époque, ils m’ont proposé leurs projet et leur philosophie. J'avoue que cela m’a plu et convaincu. J'ai pourtant encore attendu un an, avant de les rejoindre.


MA : Qu'est-ce qui t'a convaincu dans le projet ?


MDP : Ce qui m’a plu dans leur projet c’est le fait de chercher à former leurs joueurs sur le long terme et non pas pour un an ou deux seulement. Il y a une vraie volonté d'accompagner les joueurs.


MA : Tu es au club depuis 4 ans, que t'as apporté ta formation au sein du centre ?


MDP : Le club m’a beaucoup apporté. Il m’a permis de gagner en maturité, en expérience et m’a aussi permis de trouver mon réel poste. Avant le Racing, j'étais attaquant. Une fois au centre, on m'a repositionné en défense central et je m’y sens beaucoup mieux.


MA : Aujourd'hui dans l'effectif pro, il y a deux défenseurs formés au club: Mohamed Simakan et Anthony Caci, est-ce que c'est un motif de motivation pour toi ?


MDP : Oui pour moi c’est un motif de satisfaction ! Il y a seulement cinq ans de là, c’est eux qui étaient à ma place dans les catégories jeunes, donc je ne peux que m’en satisfaire et prendre ca pour un exemple. C'est un gage de confiance du club.


MA : Comment se passent tes contacts avec la réserve ?


MDP : Mes contacts avec la réserve se passent très bien. Dès qu’ils leur manquent des joueurs pour les entraînements, pour les séances, ils font appel à nous. Ca nous permet de monter de temps en temps, nous les U19. C’est important pour notre formation de voir comment ca se passe au niveau au-dessus, donc c’est cool.


MA : Te projettes-tu au RCSA dans les prochaines années ?


MDP : Oui je me projette au club, j’ai des objectifs et je vais tout faire pour les accomplir à Strasbourg.


MA : Tu fais plus d'1m80 pour ton jeune âge, est-ce que ca t'aide à travailler ton jeu de tête ?


MDP : Oui le fait d’être assez grand et une grande aide pour travailler le jeu de tête qui est pour moi, un de mes points forts.



En quatre ans au RCSA, Marco est devenu une référence à son poste - Crédit photo : DR


MA : Comment te définirais-tu, dans le style, dans ton tempérament sur le terrain ?


MDP : Sur le terrain je me définirais comme un guerrier. Du coup de sifflet, de la première à la dernière minute, je ne lâche jamais. Je suis un joueur qu'on peut qualifier d'aggressif sur l'homme, je suis quelqu’un de dur dans les duels.


MA : Ton entraîneur en U17 Nationaux était Stéphane Guédet, qui a eu un incroyable parcours avec Le Mans, qu'est ce que tu retiens de ton passage sous ses ordres ?


MDP : Stéphane Guédet est un grand entraîneur. Il m’a énormément apporté. C’est lui qui m’a permis de combler mes faiblesses en tant que de défenseur central. Si je devais retenir un enseignement de mon passage sous ses ordres, c’est que les pieds ne font pas tout, et que sur le terrain il faut passer son temps à réfléchir.


MA : Parles-nous du style de la formation strasbourgeoise ? Surtout sur le plan défensif.


MDP : La formation strasbourgeoise se passe sur le long terme, comme je l'évoquais. Les coaches sont vraiment derrière nous pour nous faire progresser, au point de prendre sur leur temps libre. Ils sont comme nous, ils ne lâchent rien et nous font confiance à tous. Je trouve que c’est important de faire confiance aux jeunes, on le ressent nous les joueurs.


MA : As-tu un modèle au sein de l'effectif pro ? Un joueur dont tu t'inspires et avec qui tu aimerais évoluer un jour ? Pourquoi ?


MDP : Mohamed Simakan m’inspire car c’est un joueur qui était en réserve il y a seulement trois ans. C’est un joueur avec des qualités athlétiques dans lesquelles je me retrouve et surtout c'est un joueur avec un grand mental. Mohamed n'a jamais rien lâché pour arriver là où il est maintenant. C’est un grand joueur avec qui j’aimerais évoluer un jour.


Entretien réalisé par WhatsApp le 4 décembre 2020

L'AUTEUR
LIENS UTILES
Par tags
Pas encore de mots-clés.
Nous suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
  • Google+ Basic Black