Tymoteusz Skrzypek (FC Libourne) : "Grenoble m'a permis d'être prêt"


"Tym" sous ses nouvelles couleurs - Crédit photo : FC Libourne

A 20 ans et après une expérience concluante dans les catégories jeunes du Grenoble Foot 38, Tymoteusz Skrzypek alias "Tym" a fait le grand saut à l'intersaison. Il quitte sa région grenobloise d'origine pour prendre les rênes d'une carrière, qu'il espère, rimera avec les sommets.


Matias Arraez: Après quelques saisons au Grenoble Foot 38, tu as décidé de t'engager avec Libourne en N3, pourquoi ?

Tymoteusz Skrzypek: J'ai pris la décision de quitter Grenoble car nous n'avons pas trouvé d'arrangement commun. Le club a décidé de faire signer un autre gardien pour le rôle de troisième portier pour le groupe pro car il avait de "l'expérience" que je ne possédais pas. Par la suite j'ai eu plusieurs choix à l'étranger mais j'ai préféré rester en France et rejoindre Libourne car le projet du club était très intéressant.


MA: Tu sentais que le chemin était bouché pour toi au GF38 ?

TS: Oui malheureusement je pense que Grenoble ne m'a pas laissé ma chance du fait que je ne venais pas d'un grand club ou encore que je n'étais pas "formé" au club. Mais sincèrement, sans rancunes, je porterai toujours Grenoble dans mon coeur, et qui sait, peut-être un jour revenir.


MA: Tu découvres la N3 relativement jeune, que penses-tu de ce niveau ?

TS: C'est un très bon niveau. Ca joue très bien au football et j'ai la chance d'intégrer un groupe riche en expériences et avec de l'ambition.


MA: C'est un nouvel environnement pour toi, un déménagement loin de la région grenobloise, quelles sont tes sensations ?

TS: C'est sûr que ce n'est pas facile psychologiquement mais je m'y suis préparé. De plus, une nouvelle équipe, de nouveaux joueurs, ce n'est jamais simple au départ, mais l'équipe m'a bien intégré.


MA: Qu'est-ce qui est le plus dur dans cette vie de footballeur "en voie de professionnalisation" ?

TS: Je dirais l'envie psychologique de vouloir toujours aller plus haut. Malgré que ça puisse être perçu comme une qualité, ça peut très bien aussi être néfaste car y penser tout le temps, en permanence, c'est aussi se détruire psychologiquement. Il faut savoir faire le vide et trouver un juste milieu. J'ai encore du mal avec ça malheureusement mais j'y travaille chaque jour.


MA: Libourne est-ce une étape ? Qu'est-ce que tu vises ?

TS: Une étape ? Bien sûr ! Après, difficile de dire de quoi l'avenir sera fait mais bien sûr que la finalité est de signer pro et de se pérenniser. Signer ce fameux contrat n'est pas le plus dur, c'est de le prolonger !


MA: Qu'est-ce que tu attends de cette saison ?

TS: Cette saison a pour objectif pour ma part de prendre de "l'expérience" que je ne possède pas. Je découvre aussi un environnement semi-professionnel auquel je me suis bien adapté. Grenoble m'a permis d'être prêt à cela. C'est aussi ce qui m'a permis de faire mon très bon début de saison, invaincu, avec 3 victoires et seulement un nul (face à Poitiers, ancien club professionnel).



"Tym" évoluait au Grenoble Foot 38 avant de rejoindre Libourne - Crédit photo : FC Libourne


MA: Sur quoi peux-tu accentuer ton travail pour aller plus haut ?

TS: Le mental et la répétition qui sont la clé de la réussite ! J'ai la chance d'avoir un coach spécifique gardien de but (Christian Potel), qui a joué en Ligue 2 avec Libourne. C'est notamment une des raisons qui m'ont poussé à venir ici.


MA: Quels sont les objectifs du club cette année ?

TS: Les objectifs du club sont très clairs: la montée en N2 et accéder aux 32e de finale de la Coupe de France. D'ici quelques années, l'idée est de remonter* dans le monde professionnel car il y a beaucoup de potentiel et des infrastructures géniales.


*: Le club a évolué six saisons en Ligue 2.


Entretien réalisé par chat le 12 octobre 2020

L'AUTEUR
LIENS UTILES
Par tags
Pas encore de mots-clés.
Nous suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
  • Google+ Basic Black