Valentin Nonnon (Amiens SC) : "Je me projette à Amiens"


Valentin Nonnon, numéro 10 sur le short - Crédit photo : DR

Rares sont les joueurs à n'avoir porté qu'un seul maillot toute leur (jeune) carrière. Valentin Nonnon a eu la chance de démarrer à l'Amiens SC, une garantie de qualité.


Matias Arraez: Peux-tu me faire un petit point sur ton parcours ? Valentin Nonnon: J'ai toujours joué au football à l'Amiens SC. J'ai démarré à l'âge de 4 ans, en babyfoot. J'avais commencé en salle à l'époque.

MA: Que t'as apporté ta formation au sein du centre ?

VN: Ce que m'a apporté le centre de formation, c'est cette envie. Comme on dit, la dalle. Ca représente bien ce qui se fait à Amiens. Se donner à fond à tous les entraînements, à tous les matches. C'est ce qu'essayent de nous inculquer les éducateurs dans tous les catégories.


MA: Comment se passe ta saison en U17 Nationaux ? Parle nous de ce championnat.

VN: J'ai démarré la saison sans vraiment jouer. Je n'ai pas participé aux trois premiers matches de championnat. Après ça, je suis peu à peu rentré dans le groupe. J'ai pu faire trois matches avant que le championnat ne s'arrête à cause du COVID. Depuis, on s'entraîne toujours. On fait des matches entre nous à l'entraînement, on fait des matches amicaux.

MA :Comment te définirais-tu, dans le style, dans ton tempérament sur le terrain ?

VN : Je suis un joueur technique.Ce qu'on remarque en premier chez moi c'est ce côté là. J'ai une certaine facilité à répéter les efforts égalements. Je ne suis pas le joueur le plus rapide dans la longueur, mais j'ai une bonne pointe de vitesse sur des courtes durées. En termes de tempérament, je suis une personne qui n'aime pas perdre. Je suis calme sur le terrain mais je peux vite m'emporter. Je suis un peu nerveux.



Valentin, balle au pied, face au Havre AC - Crédit photo : DR

MA :Qu'est-ce qui fait un bon milieu de terrain relayeur aujourd'hui ?

VN : Je pense que pour être un bon milieu de terrain dans le football d'aujourd'hui, il faut avoir une bonne vision de jeu et être technique. Il faut être capable de voir les choses avant les autres, pouvoir anticiper est un plus.

MA : Sur quoi dois-tu travailler encore ?

VN : Techniquement je pourrais toujours m'améliorer. Mentalement et sur le plan tactique aussi forcément. On a toujours des choses à apprendre dans le foot.

MA :As tu un modèle au sein de l'effectif pro ? Un joueur dont tu t'inspires et avec qui tu aimerais évoluer un jour ? Pourquoi ?

VN : Je n'ai pas vraiment de joueur modèle qui m'inspire dans le groupe professionnel de l'Amiens SC. Dans la vie de tous les jours par contre, un joueur comme Neymar me transmets quelque chose. Il est impressionnant techniquement, c'est un joueur imprévisible. On ne sait jamais ce qu'il va faire. Il est très dangereux pour les défenseurs. C'est ce qui me plaît chez lui. Sa qualité technique, sa vision de jeu. C'est un joueur complet. C'est celui qui m'épate le plus. J'aimerais jouer avec lui un jour.

MA : Le club vient de descendre et compte pas mal de joueurs formés au club dans l'effectif pro, est-ce que c'est un motif de motivation pour toi ?

VN : Bien sûr que c'est motivant ! Je me dis qu'ils sont passés par le centre de formation, comme moi, et maintenant ils sont dans le groupe professionnel. Même si une partie ne joue pas, ils sont avec les professionnels, s'entraînent avec eux. C'est forcément une source de motivation. On se dit que si eux l'ont fait, pourquoi pas nous.

MA : Te projettes-tu au Amiens SC dans les prochaines années ? VN : Je me projette évidemment ici ! C'est mon club depuis toujours. J'y ai commencé, j'y suis toujours après autant d'années.

MA: Tu as évoqué tes ambitions dans une interview, le Real Madrid, l'équipe nationale du Congo, ce sont des moteurs dans un coin de ta tête ? Pourquoi ?

VN : Ce sont bien des moteurs qui sont dans un coin de ma tête. Le Real fait partie des meilleures équipes au monde à mes yeux. J'aime leur style de jeu, ce qu'ils proposent. Le jeu espagnol me parle, il est très technique. C'est un rêve pour la suite, mais il va falloir travailler beaucoup pour ça. L'équipe du Congo c'est la même chose. C'est le pays où ma mère est née, ce serait une fierté pour moi de le représenter.

L'AUTEUR
LIENS UTILES
Par tags
Pas encore de mots-clés.
Nous suivre
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
  • Google+ Basic Black